LE CAFÉ MATINAL AVEC EMMA SAWKO CHEZ WILD & THE MOON – LAFAYETTE ANTICIPATIONS

Co-fondatrice de Wild & The Moon

Wild & The Moon développe une philosophie éthique et responsable, un style de vie qui prône le bien-être à travers des produits sains et écologiques en harmonie avec notre planète. Après la rue Charlot, la rue des Gravilliers et Dubaï, Wild & The Moon a ouvert au sein de la fondation Lafayette Anticipations, un espace où l’on peut nourrir son corps et raviver son esprit.
Parfaitement intégré à l’architecture de Rem Koolhaas, l’espace dédié à Wild & The Moon présente une grande structure de bois recyclé sur toute la longueur du mur orné de plantes. L’intégration de cet espace végétalien est une évidence : on a envie de s’y installer, de déguster les jus bios aux saveurs subtiles et d’apprécier l’atmosphère unique de Lafayette Anticipations.
Avec Emma Sawko, co-fondatrice de Wild & The Moon, nous nous sommes retrouvées dans cette atmosphère insolite et conviviale à la fois. Nous avons discuté des défis à relever, des rebondissements de la vie, mais surtout et avant tout, de la nécessité de prendre conscience des enjeux écologiques pour l’avenir de la planète. Rencontre avec Emma Sawko, une femme exemplaire qui n’hésite pas à faire bouger les lignes pour améliorer le monde qui nous entoure.

Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon Wild & the Moon

Emma Sawko & Lia Rochas-Pàris chez Wild & The Moon x Lafayette Anticipations / Photos de Shehan Hanwellage

 

Lia : Paris, New-York, Dubaï… Quel est le lien entre les trois villes dans ton parcours ?

Emma : Avec ma famille, nous nous étions installés à New-York, ma ville de naissance. J’étais ravie d’y vivre et je voulais monter un concept store pour les enfants. C’est un projet qui me tenait à cœur et quasiment à la veille de la signature du bail, mon mari m’a annoncé qu’on allait déménager à Dubaï. Mon monde s’était écroulé ! J’adorais ma vie à New-York. C’était presque un traumatisme de se retrouver dans une ville où tous les codes étaient différents. Beaucoup de Junk food, de Mall, d’autoroutes… À Dubaï, on était vraiment loin de New-York.

Lia : Et pas seulement d’un point de vue géographique apparemment.

Emma : Oui, il fallait comprendre de nouveaux repères pour se réinventer et transformer la frustration en quelque chose de positif. C’est là que j’ai commencé à penser à un nouveau projet qui puisse compenser ce qui me manquait sur place : un concept store de mode, beauté, de bijoux. Je tenais absolument à ce qu’il y ait une cantine bio. Je ne savais pas s’il y aurait un engouement pour la nourriture bio. Ça n’existe pas du tout dans la région. C’était un vrai pari, presque une bataille, qui a généré beaucoup de questionnements et de doutes. Et à nouveau, mon mari a été muté, cette fois-ci à Paris. Je devais faire le choix de rester à Dubaï pour mener ce projet à bien alors que je n’avais pas particulièrement d’affinités au départ.

Lia : Que de rebondissements, c’est incroyable !

Emma : Oui ! (rires) Il fallait faire des choix… Ce n’était pas évident mais finalement je n’ai rien lâcher. Il fallait que j’aille au bout de ce projet. J’ai décidé de rester seule. C’était assez rock’n’roll et turbulent. J’ai beaucoup appris de cette période. Dans la vie, il ne faut pas aller contre. Il faut accepter les doutes et les accueillir pour voir les choses différemment. Ça ouvre de nouvelles portes.

Lia : Comme quoi, il ne faut pas se laisser submerger. On peut toujours rebondir.

Emma : Toujours ! Et Comptoir 102 a vu le jour en 2012. On était deux associées. Dans le désert, faire pousser des légumes, ce n’est pas évident. Il n’y a pas beaucoup de nutriments dans le sable. Je voulais travailler avec une ferme qui n’utilise pas de produits chimiques, pas de pesticides, insecticides… Et j’ai rencontré une femme incroyable qui a réussi à faire pousser une grande variété de légumes.

Lia : Et tout cela dans le désert ? C’est étonnant. Tu tenais vraiment à faire du local ?

Emma : Oui et à tel point que j’adaptais le menu en fonction de sa production. Le menu de Comptoir 102 changeait chaque jour. On cassait complètement les codes de consommation que l’on trouvait à Dubaï. Le challenge a été de faire venir des Syriens, Jordaniens, Libanais et aussi des Émiratis. Aujourd’hui, quand je vois ce mélange de cultureS que brasse Comptoir 102, je me dis que le challenge est réussi.

Lia : Un lieu de vie et de partage. On peut dire que ce projet t’a amenée à te familiariser avec Dubaï ?

Emma : Complètement. Avec Comptoir 102, on a apporté quelque chose de nouveau et depuis, on voit quelques restaurants dans cette veine fleurir un peu partout et ça me réjouit. Il y a une vraie prise de conscience, elle est collective. Ces changements qu’il faut apporter à notre mode de consommation ne sont pas l’objet d’une mode mais d’une nécessité.

Lia : Et dans cette dynamique, surgit Wild & The Moon ? Le projet est également né à Dubai ?

Emma : J’étais imprégnée de mes années de vie à New-York où je faisais beaucoup de sport, je vivais dans les bars à jus et l’idée avait germé à Dubaï. Quand je suis rentrée à Paris, avec mon mari, qui est aussi mon associé, on a eu envie de monter ces bars à jus que l’on ne retrouvait pas à Paris. Le premier Wild & The Moon est né rue Charlot, le deuxième rue des Gravilliers puis un à Dubaï et un autre et ainsi de suite, et ici au sein de la fondation Lafayette Anticipations.

Lia : On se sent tellement bien ici. Wild & The Moon se lie parfaitement avec la fondation tant au niveau architectural qu’au niveau de la production locale. C’est très cohérent.

Emma : La fondation a fait le choix d’un restaurant végétalien. C’est un vrai parti pris. On se réjouit !

Lia : L’espace invite à se poser, observer et découvrir de nouvelles saveurs !

Emma : On pense souvent qu’en étant pressé on ne peut pas manger sainement. C’est faux ! Wild & The Moon propose justement une alimentation adaptée à nos modes de vie.

Lia : En effet, c’est compatible d’être actif et prendre soin de soi. Tu en es l’exemple parfait !

Emma : Wild & The Moon, c’est un concept de vie, un vrai Life Style. On a vraiment travaillé pour véhiculer des valeurs qui nous sont chères. En étant mère, je me sens très concernée par la planète qu’on va laisser à nos enfants. On a fait des recherches pour éradiquer le plastique. C’était très long, onéreux, mais c’était indispensable pour nous d’y parvenir. Aujourd’hui, de la colle de nos étiquettes à l’encre, aux bouchons… tout est végétal. Il n’y a aucun plastique dans nos produits. De la fane de carotte, à l’écorce de pastèque, à la pulpe des jus que l’on presse : tout est recyclé !

Lia : C’est génial !

Emma : On travaille également avec des associations comme par exemple Too Good To Go. Ainsi le soir, grâce à l’application https://toogoodtogo.fr/, les gens peuvent venir chercher un panier à un prix dérisoire avec des produits encore bons dont la date ne permet plus de les mettre en vente.
On lutte vraiment contre le gaspillage alimentaire. Wild & The Moon, c’est un concept global. On développe une éthique responsable avec un impact sociétal. C’est la seule façon d’avancer ! Il faut faire bouger les lignes.

WILD & THE MOON – LAFAYETTE ANTICIPATIONS
9, rue du Plâtre Paris 3e

Tous les jours sauf mardi de 9h à 22h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *