LE CAFÉ MATINAL AVEC ETIENNE JAUMET AU CAFÉ DU COMMERCE

Musicien compositeur > Zombie Zombie

Artiste multi- instrumentiste, en solo ou avec son groupe Zombie Zombie, Etienne Jaumet nous entraine sur des ondes proche de l’hypnose. Curieux et passionné, Etienne n’hésite pas à s’engager dans des projets collaboratifs qu’ils soient musicaux (Joakim, Richard Pinhas, Carl Craig, François & The Atlas Mountains), cinématographiques (B.O des films « Loubia Hamra » et « irréprochable ») ou artistiques (Xavier Veilhan, Félicie d’Estienne d’Orves…). Depuis quelques années, nous partageons ponctuellement un café ou deux (ou trois) pour des discussions sans fin qui nous font oublier les années qui passent. Nous nous sommes retrouvés au Café du Commerce, son repère, pour un moment ludique et sans prétention durant lequel il m’a fait part de sa passion pour le Flipper avec démonstration à l’appuie. Etienne Jaumet compose autant avec des notes qu’avec le décor… Rencontre avec un musicien hors pair qui n’hésite pas à faire chaque chose à fond !

Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris
Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris au café du Commerce / Photographies de Shehan Hanwellage

Lia : J’étais déjà venue ici, mais jamais avec toi. Alors, comme ça, le café du Commerce c’est ton repère ? 

Etienne : Oui, j’aime beaucoup ce café. Et il y a un Flipper !

Lia : Oh, tu joues au Flipper ? Je ne savais pas… Comme quoi on ignore toujours quelque chose des personnes qui nous entourent. (rires)

Etienne : Oui, c’est un jeu que j’apprécie particulièrement. Sur chaque tournée, avec Jérôme – dit Cheche – on cherche les bars où il y a des Flippers. Figure-toi, qu’il existe même des sites et applications de localisation de Flippers ! (Rires) *Flipper finder, retro-flip, flijuke

Lia : On n’arrête pas la technologie !

Etienne : Je ne supporte plus de rentrer dans des cafés où chaque personne a les yeux rivés sur un écran : ordinateur, smartphone, tablette. Pour moi, un café doit être un lieu de sociabilité, un lieu vivant.

Lia : Le Flipper peut paraitre désuet même si ça a toujours été un peu néo-futuriste !

Etienne : Il y a quelque chose de convivial avec le Flipper. C’est assez paradoxal, d’un côté, c’est une pratique solitaire, de l’autre, on est en interaction avec les personnes autour qu’on dérange forcément avec les bruits, les sons.

Lia : Back to the futur!

Etienne : Chaque Flipper a des sons qui lui sont propres, c’est très important. Il y a toujours des thèmes particuliers.

Lia : En effet, les sons du Flipper associés aux bruits des machines à cafés créent une cacophonie. Ou une symphonie, question de perception. (rires)

Etienne : D’ailleurs le développement de la musique électronique et des Flippers, s’est fait en parallèle. La musicienne Suzanne Ciani, précurseur de la musique électronique américaine, a même composé la musique du Flipper Xenon.

Lia : Je t’avoue n’avoir aucune connaissance en Flipper ! Même si, parfois, je me sens comme une boule de Flipper… (Rires) Ceci dit, j’aime bien l’ambiance autour du jeu : les éclats de voix, l’enthousiasme. 

Etienne : On peut parler en jouant du Flipper, on peut jouer à plusieurs… Le Flipper est à la fois un jeu de hasard, à la fois un jeu d’adresse. Un bon joueur est capable de déplacer le hasard grâce à une dextérité mécanique. Quand tu joues, la machine est dans la continuité du corps, tu donnes des coups de reins, tu fais corps avec l’objet.

Lia : (rires) C’est très physique ! On est loin des jeux sur tablettes. Même si certains finissent par masturber leur smartphone à force de le toucher, ça reste assez superficiel… – masturbation 2.0 – (rires) Blague à part, il existe des concours de Flipper ?

Etienne : Il y a même un championnat du monde ! Le challenge est de dépasser les 4 meilleurs scores fait sur le Flipper. À ce moment là, on peut y inscrire ses initiales, on entre dans l’histoire quoi !!!!

Lia : Un peu comme une Database des performances sur Flipper ! (rires)

Etienne : Tout à fait !

Etienne Jaumet & Lia Rochas-Pàris Etienne_15 Etienne_16

Le Café du Commerce
13, rue de Clignancourt
Paris 18e

One thought on “ETIENNE JAUMET
Café du Commerce

  1. J’allais au bistrot avec papa dans les années 60 et il y avait toujours un flipper. Il y jouait avec une excitation de gamin ! Ensuite idem avec mes copains de lycées. Un café sans flipper (ou baby-foot ou billard) n’était pas un bon café. À Dunkerque, nous appelions cette machine cocasse un tique-tique.
    Je suis tellement d’accord avec Etienne, tous ces gens le nez sur leur portable dans les cafés… Ben c’est pas pareil hein ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *