LE CAFÉ MATINAL AVEC LAUREN ALTOUNIAN AU SEASON

Designer de la marque The Woods

Lauren Altounian est née dans un univers familial entièrement tourné vers la mode, on pourrait presque dire que c’est inscrit dans ses gènes, ses racines ; Un grand-père tailleur, une grand-mère modiste, Lauren a grandit dans les boutiques de prêt-à-porter de ses parents à Lyon. Arrivée à Paris en 2007, elle s’est frottée aux multiples facettes du milieu de la mode en tant que styliste photo pour des magazines et des clips ou encore en tant que designer free lance pour des marques. The Woods est la concrétisation d’un projet que Lauren avait en tête depuis de nombreuses années. Lauren a son atelier aux Abbesses autrement dit « Made in Paris ». Nous avons partagé un moment riche au Season où nous n’avons pas parlé que de la pluie et du beau temps. Rencontre avec une femme inspirée pour qui la mode va au delà de la tendance.

Lauren Altounian & Lia Rochas-Pàris au Season / Photos Shehan Hanwellage Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian & Lia Rochas-Pàris au Season / Photos Shehan Hanwellage Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinal Lauren Altounian, Lia Rochas-Paris, Le café matinalLauren Altounian & Lia Rochas-Pàris au Season / Photographies de Shehan Hanwellage

Lia: Il me semble que tu as commencé à penser à ta ligne (de vêtements) durant ta grossesse. Finalement c’était une période de gestation forte à deux niveaux. C’est impressionnant. Quelque part ta fille a participé à la dynamique créative ! Quelles étaient tes (autres) sources d’inspiration.

Lauren: Être enceinte de ma fille en 2013 m’a donné une soif de création. Ce petit être sensible en plein développement dans mon ventre m’a donné beaucoup d’énergie créative et l’envie de démarrer une nouvelle vie ! On se demande souvent quelle mère on sera et j’ai décidé de concrétiser l’envie de créer ce que j’avais en moi depuis toujours. D’autre part, je suis extrêmement attachée à la nature, je suis touchée et inspirée par des lieux, les moments passés dans ces lieux, les odeurs, le vent, le calme dans un beau jardin… et j’ai besoin d’ailleurs de ces moments au calme pour me ressourcer et y voir plus clair. Je suis aussi toujours très attirée par la culture japonaise, par l’élégance discrète et raffinée des japonaises d’aujourd’hui et d’hier d’ailleurs. La force et l’audace des chanteuses rock m’ont beaucoup inspirées dans mon processus créatif (Patti Smith, PJ Harvey, Kim Gordon etc pour ne citer qu’elles ..). Je travaille en écoutant le plus d’albums possibles (souvent en mode répétitif ! ce qui ne plait pas toujours a mon copain et son acolyte avec qui je partage mon bureau! )

Lia : Le mode « repeat » devient un rythme de fond comme un moteur pour la création !

Lauren: Oui, j’aime lier les deux: musique et création. C’est un plaisir de travailler comme ça.

Lia : Le choix de « The Woods » est donc en lien avec la nature ? Avec les racines ?

Lauren: Oui le nom m’est venu comme une évidence ! Un lien avec la nature où j’aime me ressourcer, et prendre racine. Et le nom m’a aussi plu parce qu’il pouvait faire penser a un groupe de rock: j’imaginais le nom écrit en lettres capitales sur une salle de concert, ça m’a fait sourire. J ai trouvé que ça sonnait bien.<

LiaEt ça ouvre plusieurs perspectives possibles ! Paradoxalement, les photographies de tes collections sont dans des espaces urbains. Tes collections ont un aspect architectural dans la forme, les lignes sont structurées.

Lauren: Oui c’est vrai ! Je m’intéresse énormément à l’architecture. Parce que j’aime également les grandes villes pour leurs énergies et je suis très curieuse de tout ce qu’on peut y découvrir, la multitude des rencontres et des découvertes possibles. J’adore arpenter les rues, flâner, observer, me laisser porter par la ville. En fait j’aime avoir un peu des deux nature-ville, un compromis. Je ne pourrais pas vivre en permanence dans du très urbain sans pouvoir m’en échapper parfois, ni en pleine nature à demeure. Bon idéalement il me faudrait Paris en pleine forêt ! (Rire) Les deux shootings de mes collections ont été photographié dans des grands ensembles très urbains à Paris (La Défense et le quartier de Chevaleret dans le 13ème) parce qu’il peut y avoir du beau aussi dans l’architecture urbaine. Et puis j’aime l’idée que les vêtements que j’ai créé se retrouvent dans des décors et des situations de vie quotidienne, pas seulement dans un studio.

LiaTu es très attachée à la nature, comme tu l’as évoqué à plusieurs reprises. As-tu adopté des gestes « écologiques » (même si je n’aime pas ce mot) ?

Lauren: L’écologie est très importante pour moi. Avec The Woods je tente de respecter au maximum l’environnement et de ne pas laisser trop d’impact de ce que je fais sur la nature. C’est d’ailleurs un critère de sélection pour mes fournitures et matières premières. Tous mes emballages en kraft proviennent du recyclage par exemple. J’accorde beaucoup d’importance à la qualité, la composition et la provenance des tissus. J’adore les couleurs et matières des tissus vintage que je trouve dans des deadstock. Bref, j’achète des matières respectueuses de l’environnement.

Lia: Nous sommes au Season, ça me fait justement réaliser que, dans la mode, le rapport aux saisons est particulier: On ne vit jamais au moment présent, mais toujours dans l’anticipation des saisons prochaines. En hiver, on pense au printemps/été. En automne, on pense au printemps été. Quelle est ton rapport aux saisons ? Au temps ?

Lauren: Je dirai qu’il n’y a plus de saisons (rires) ! C’est vrai que dans la mode, il faut se projeter longtemps en avance pour prévoir une collection. Toujours plus tôt, de plus en plus tôt, les gens sont un peu perdus. Surtout qu’aujourd’hui on peut tout avoir tout de suite, en un clic, on ne peut plus attendre. Personnellement j’aime bien le mi-saison ! Et je pense que de plus en plus de marques l’adopte pour rester cohérent par rapport aux températures.

LiaNous sommes toutes les deux capricornes. Il nous arrive pas mal de parler astrologie. Quelle part occupe cet aspect là dans ta vie ? Et pour aller plus loin, quelle est la place de la spiritualité pour toi ?

Lauren: Oui c’est vrai qu’il nous arrive pas mal de parler astrologie, de la lune, de tarot… D’ailleurs, je ne t’ai jamais tiré les cartes, on n’en avait parlé. Je ne le fais vraiment pas souvent. Vraiment quand l’envie me prend ou quand me le demande dans mon entourage. On essaiera ! J’ai d’ailleurs fait imprimer le thème astral de ma marque sur un T-shirt de la dernière colles !

Lia: Super ! Je me souviens qu’après la naissance de nos filles, tu étais plongée dans les thèmes astraux.

Lauren: J’aime bien l’astrologie, j’aime bien m’y intéresser. J’y crois mais pas trop ! Je pense qu’on est quand même un peu influencé par les éléments, la nature, les planètes, la lune… Comme le sont eux aussi les animaux a leur manière. La part de mystique fait partie intégrante de notre place sur terre, nous sommes sensibles aux énergies qui nous entourent. Ça fait un peu New-Age ce que je viens de dire ! (Rires) Mais, je crois beaucoup aux pratiques asiatiques que sont le tai-chi, le shiatsu ou encore l’acupuncture… Sinon, je pratique le yoga chez moi, le matin avant que ma fille ne se réveille ! Parfois j’en fais avec elle mais du coup ça devient vite de l’escalade sur maman. Elle a l’air d’aimer ça et elle me fait des postures de yoga à tout moment de la journée ce qui me fait mourir de rire ! D’ailleurs, j’ai vraiment appris à te connaître quand nous allions toutes les deux avec nos ventres arrondis aux cours de yoga prénatal !

LiaComplètement oui ! Pour ma part, je n’ai pas trouvé le temps de continuer le yoga après l’accouchement… La vie de mère célibataire est assez sportive (rires). D’ailleurs, la création est comme une grossesse, il y a le temps de gestation et le moment de l’accouchement, de la rencontre. Pour ma part, j’ai adoré chaque étape de ma grossesse ce qui m’a fait prendre conscience du cheminement créatif à une échelle plus vaste. Certaines ont un « baby blues » après un accouchement tout comme après avoir réalisé quelque chose. As tu ressenti une forme de baisse de moral après ta première collection ?

Lauren: Non pas de « baby blues », j’étais libérée, contente « d’accoucher » de cette collection, contente qu’elle me quitte et surtout prête à cogiter pour une autre. Je suis tellement contente de faire ce métier que j’ai besoin d’avancer, d’être en quête de nouvelles idées de nouveaux concepts…

 

Collections pre fall et winter 2015/2016 sont visibles sur le site The Woods

The Woods sur Instagram & sur Facebook
1 rue Dupuis Paris 3
01 42 71 52 97

Lauren porte un blouson The Woods

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *