LE CAFÉ MATINAL AVEC LUCILLIA CHENEL CHEZ ULTRA MODERNE

Ultra Moderne

Lucillia Chenel est co-fondatrice de la galerie de design Ultra Moderne avec son ami Ken Israël. Nous nous sommes retrouvées au sein de la galerie dans un univers aux teintes et formes dignes des années 70-80. Nous avons discuté de son parcours, de l’influence de la mode sur le design (et vice-versa) et de la création d’images. Rencontre avec Lucillia Chenel, une esthète qui laisse les objets dialoguer entre eux pour créer de nouvelles histoires.

Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris Ultra moderne, le café matinal, Lia Rochas-Paris
Lucillia Chenel & Lia Rochas-Pàris chez Ultra Moderne / Photos de Shehan Hanwellage & Laura Ammar

Lia : Derrière Ultra Moderne vous êtes deux, Ken Israël et toi. Comment vous êtes vous lancés dans cette galerie spécialisée en design ?

Lucillia : Nous avions tous les deux envie de changer de vie, on n’était pas épanouie dans ce qu’on faisait. Ken travaillait déjà dans le milieu de l’art avec son oncle et moi, je travaillais dans la mode. On avait tous les deux l’envie de travailler dans l’art sans devenir galeristes pour autant. J’ai grandit dans une famille d’antiquaires sans vouloir faire la même chose. On voulait ouvrir un lieu qui sorte de l’ordinaire, qui soit vivant. Les années 70-80 ce sont ces années de design qu’on voulait présenter, on voulait se démarquer des antiquaires classiques.

Lia : Ça devait être magique de grandir au milieu d’objets et meubles qui ont chacun une histoire ?

Lucillia : Quand j’étais enfant, je ne supportais pas les meubles anciens, je rêvais de meubles Ikea. (Rires)

Lia : Carrément ? (rire) Finalement, vos héritages familiaux ont contribué à lancer Ultra Moderne. Vous vous connaissiez depuis longtemps avec Ken ?

Lucillia : Oui, ça fait dix ans, on s’est connu à Nice.

Lia : Ultra Moderne, c’est un choix de nom intéressant par rapport à vos passés respectifs. Vous l’avez ouvert quand ?

Lucillia : Il y a 6 mois.

Lia : C’est fou, seulement ! Tu as un Tumblr également, tu te définis comme une bloggueuse ?

Lucillia : Je n’aime pas me définir comme bloggueuse. Disons que je suis active sur les réseaux sociaux, j’aime créer des images.

Lia : D’ailleurs, tu fais quelques photos de mode au sein de votre espace. C’est une manière de concilier deux domaines qui te plaisent ?

Lucillia : Oui, j’avais du mal avec le milieu de la mode mais j’aime bien faire des collaborations aujourd’hui, d’une manière différente.

Lia : L’identité visuelle d’Ultra Moderne que l’on voit sur Instagram résulte d’une scénographie digne de séries mode et design.

Lucillia : Complètement, l’espace offre la possibilité de faire des shootings mode, pour moi les objets sont comme des mannequins. Il y a un travail de stylisme dans l’espace.

Lia : Le contexte est génial pour ça. »Ultra Moderne » se présente comme un catalogue d’un nouveau genre.

Lucillia : Oui, on voulait créer un univers unique, pas seulement de design mais aussi de mode.

Lia : Comment avez vous trouvé cet espace ?

Lucillia : On a tout pensé et construit. Les ouvertures rondes font la particularité du lieu, ça nous définit bien, c’est bien 70.

Lia : C’est superbe. On se sent dans une bulle et ça contraste avec les meubles géométriques du courant Memphis. Vous arrivez à vous accorder sur les choix ?

Lucillia : En général on s’entend bien sur nos choix et si on n’est pas d’accord, alors on ne prend pas.

Lia : Travailler en duo dans ce domaine doit être stimulant. À l’occasion de noël vous avez fait quelques collaborations, allez-vous continuer ?

Lucillia : Oui, on a collaborer avec les marques de vêtements Jour/née et Da/da, les lunettes Sunbuddies, la maroquinerie Rsvp, les bougies Aycactus, et des objets coolmachineon est ouvert à l’évolution d’Ultra Moderne. Ne pas vendre que des meubles c’est cool aussi. On a envie de faire vivre le lieu et utiliser le concept pour faire de la scéno, de la déco.

Lia : C’est plus qu’une galerie, c’est un studio. À travers les collaborations vous faites cohabiter différentes époques.

Lucillia : Même si on sépare les deux espaces 70 et 80 ce sont des styles qui cohabitent bien ensemble.

Lia : On assiste sur les réseaux à un retour du style Memphis que ce soit en mode ou en déco.

Lucillia : Les motifs Memphis sont revenus à la mode sur les textiles, je pense que c’est la mode qui a relancé le design de ce courant en reprenant les motifs. Il y a eu aussi la vente de David Bowie.

ULTRA MODERNE

8 rue du Bourg L’Abbé Paris 3

Ultraa Moderne
Avec Ken Israel


Sérigraphies de Royal Garance et Felicity Marshall

Lucillia Chenel

Lia porte un Pull à plumes de Maison Père et des chaussures Amélie Pichard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *